Physio Bastions
Physiothérapie - Ostéopathie - Acupuncture Pilates - Yoga - Réflexologie - Massage
Accueil
Thérapies proposées
Thérapeutes
Tarifs
Photos
Physiothérapie
Ostéopathie
Acupuncture
Cours Pilates
Massages
Réflexologie
Fascias
Yoga
Ostéopathie
Frédéric Colombo
Séverine Luriot (en arrêt maternité)


L'ostéopathie répond à des pertes de mobilité fonctionnelle articulaire, musculaire, liquidienne et fasciale. On pourrait résumer l'ostéopathie comme étant le coup de pouce nécessaire à l'utilisation optimale de l'autorégulation du corps, permettant ainsi de conserver son capital santé. 

Agréé ASCA et RME

Définition

La lésion ostéopathique est une restriction de la mobilité (notion de réversibilité) de la structure périarticulaire qui s'immisce dans une fonction, diminuant l'étendue normale du mouvement de cette structure par rapport à une autre. On parle de lésion fonctionnelle. On peut trouver des lésions pariétales, viscérales, crâniennes ou encore circulatoires.

L'ostéopathie est un concept de traitement des affections d'ordre mécanique, s'adressant, de ce fait, aux pertes de mobilité fonctionnelle mécanique, et à elles seules. Elle ne peut empiéter sur les pathologies organiques, apanage de la médecine allopathique et de la chirurgie. Il sera donc pour nous extrêmement important d'avoir éliminé ou d'avoir fait éliminer par un médecin toute pathologie organique.

Ostéopathie: Prof. R. Solère, Rééquilibration fonctionnelle, Principes fondamentaux

Indications (liste non exhaustive)

Système vertébral:
mal de dos tel que cervicalgie, cervico-brachialgie, dorsalgie, douleur costale, lombalgie, sciatique ou sciatalgie...

Système périphérique: douleur des membres supérieurs ou inférieurs d'origine mécanique telle que tendinite, entorse ou problème d'épaule...

Système viscéral: problème de digestion, constipation, ballonnement, colite, diarrhée, règles douloureuses ou hypofertilité d'origine mécanique... Certaines lombalgies peuvent être d'origine viscérale étant donné que les viscères s'attachent à la colonne vertébrale.

Système crânien: migraine, céphalée, sinusite chronique, otite chronique, vertige, névralgie, accouphène...

Bébé et enfant: le contrôle du nouveau-né par un ostéopathe est conseillé afin d'éviter des problèmes tels que colique, constipation, reflux oesephagien, sommeil perturbé, torticolis congénital, sinusite chronique, otite chronique, bronchite chronique, déformation du crâne...

Sportif: toute perte de mobilité articulaire, musculo-ligamentaire ou viscérale va entraîner un déséquilibre de l'état de santé et par conséquent des douleurs, une diminution de la performance sportive et une difficulté à récupérer entre chaque effort.

Gynécologie et grossesse: règles douloureuses, cycles irréguliers, dysménorrhées, aménorrhées, infections urinaires chroniques, hypofertilité d'origine mécanique ou douleurs vertébrales lors de la grossesse... Un examen médical préalable auprès d'un gynécologue est demandé avant toute intervention ostéopathique. Un contrôle ostéopathique de la prostate chez l'homme est aussi conseillé car les troubles fonctionnels de la prostate peuvent entraîner des lombalgies ou des pertes de l'érection.

Contre-indications Tous problèmes organiques tels que déchirures musculaires, fractures, cancers, polyarthrites...

Normalisations ostéopathiques: Les techniques de normalisation sont de deux types:  

Les techniques dites structurelles: le thrust.
Geste informatif, agissant sur un mode réflexe, sec et court, de faible amplitude et de haute vélocité. Le thrust doit perdre son image de geste dangereux puisqu'il se contente de redonner la mobilité originelle, à l'intérieur de l'amplitude physiologique du mouvement. Il n'est jamais brutal, ni forcé, mais puissant, et son but n'est pas de repositionner mais de rendre la fonction.


Les techniques sensorielles:
Elles constituent un moyen thérapeutique de 0 à 7 ans et un complément aux techniques directes dès 7 ans. Elle utilisent les liquides, fascias, muscles et membranes, pour rééquilibrer des tensions consécutives à des lésions.

Attention:
Un segment qui se trouverait bloqué hors de l'amplitude physiologique, serait luxé ou subluxé et dépendrait de la médecine organique ou de la chirurgie, mais en aucun cas de l'ostéopathie. D'où l'importance de cliché radiologiques lors d'un impact traumatique.
La vertèbre déplacée corrigée par l'ostéopathe est donc un mythe. Ostéopathe, nous nous contentons de rendre une mobilité perdue à la seule condition que cette restriction de mouvement soit réversible, donc fonctionnelle.